Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets

Le Cholestérol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Cholestérol

Message par Roseline le Ven 4 Jan - 11:27

Le Cholestérol

Le cholestérol est nécessaire à l'organisme, mais son taux excessif est lié à de nombreuses affections, dont l'obésité.
On trouve du cholestérol dans toutes les cellules ; il s'agit en fait d'une substance organique dont les rôles sont multiples. Il participe activement à la production des hormones sexuelles et cortico-surrénaliennes ; on le rencontre dans la plupart des tissus, dont les muscles ; associé aux lipides, il entre dans la structure des fibres nerveuses. Le cholestérol renforce le pouvoir antitoxique de l'organisme ; il lui permet de résister à l'infection et s'oppose à l'anémie.

On reconnait au cholestérol deux origines :

* Endogène, ou interne, le cholestérol se formant dans le foie à partir des hydrates de carbone et des graisses neutres. Effectivement, le foie attire la régulation du taux de cholestérol. Il en opère la synthèse quand l'organisme en manque, mais il en combat l'excès sous forme d'expulsion dans la bile.

* Exogène, ou externe, par un apport d'origine alimentaire particulièrement riche en certains éléments, dont les graisses et les sucres.

D'après les médecins, ce sont les graisses animales et les huiles chargés en " acides gras saturés ", saindoux, beurre, graisses végétales ( coco, palme) qui augmenteraient le taux de cholestérol sanguin, alors que certaines huiles dites " non saturées ", de tournesol par exemple, le feraient baisser. Des observations ont montré que dans les régions où l'alimentation est strictement végétarienne, les maladies vasculaires sont beaucoup moins fréquentes que dans les pays où le régime est très carné.

Les plus récentes recherches ont toutefois fait apparaître que les sucres seraient encore plus responsables de l'augmentation du taux de cholestérol que les acides gras saturés. Les hydrates de carbone ( sucres )se transformeraient en lipides ( graisses ).

L’hyperlipidémie, c’est le fait d’avoir un taux élevé de lipides dans le sang, ce qui inclut le cholestérol et les triglycérides. Cet état physique n’entraîne pas de symptômes. Pour bien des gens, elle n’a pas de conséquence néfaste. Mais il s’agit de l’un des nombreux facteurs de risque qui, additionnés les uns aux autres, peuvent éventuellement mener à un trouble cardiaque.

L’excès de lipides dans le sang contribue à durcir et à épaissir les artères du coeur. Par conséquent, le coeur s’adapte de plus en plus difficilement à l’effort physique. L’hyperlipidémie contribue aussi à la formation de caillots de sang, qui peuvent bloquer complètement une artère et provoquer un infarctus (la crise cardiaque).

Objectif : éviter ou retarder les troubles cardiaques
Les troubles cardiaques représentent la première cause de mortalité sur la planète1. Au Canada, selon les plus récentes statistiques, les troubles cardiaques sont passés au second rang des causes de mortalité (28 % des décès), tout juste après le cancer (29 % des décès)3.

Même si le tabagisme a diminué de moitié, l’augmentation de l’embonpoint, de l’obésité et aussi du tour de taille (environ 5 cm à 6 cm de plus au cours des 20 dernières années50) laisse présager une fréquence accrue de troubles cardiaques pour les années à venir.

Néanmoins, il faut noter que les troubles cardiaques sont moins souvent fatals que jadis : le taux de mortalité a chuté d’environ 40 % au cours des dernières décennies.

D’où vient l’excès de cholestérol et de triglycérides?
Le foie produit la grande majorité du cholestérol utilisé par le corps dans diverses fonctions. Le reste provient de l’alimentation, particulièrement des aliments d’origine animale. Ce sont les aliments riches en gras saturés (viandes grasses, beurre, produits laitiers gras) et en gras trans (margarines hydrogénées, shortening végétal, desserts, pâtisseries) qui font augmenter le taux de « mauvais » cholestérol, appelé LDL. Par contre, on sait maintenant que pour la majorité des gens, le cholestérol alimentaire à lui seul a peu d’effet sur les taux de cholestérol sanguin. Ainsi, les oeufs, les crevettes et les abats, par exemple, riches en cholestérol, n’ont pas à être bannis car ils contiennent peu de gras saturés.

Outre les aliments ingérés, la sédentarité et le tabagisme peuvent aussi élever le taux de cholestérol. De plus, les gènes ont leur influence.

Quant aux triglycérides, ils proviennent le plus souvent de l’alcool et des sucres ingérés de façon excessive (surtout les sucres « rapides », comme les gâteaux, les confiseries et les confitures du commerce), transformés en triglycérides par le foie. Ainsi, même si les triglycérides sont un type de lipide (donc de gras) sanguin, leur présence en excès dans le sang ne provient pas habituellement des gras alimentaires mais plutôt des sucres.

Le point de vue d’un expert
Dr Martin Juneau, cardiologue
Directeur de la prévention à l'Institut de cardiologie de Montréal



Les aliments sucrés ont-ils un impact aussi important que les gras sur les lipides sanguins?

Les aliments gras sont ceux qui ont le plus d'effet négatif sur les lipides sanguins mais les aliments sucrés les influencent aussi et jouent un rôle tout aussi important que les gras sur la santé en général. Au cours des 25 dernières années, on a beaucoup accusé les gras d'être nocifs pour le coeur mais depuis environ 4 ou 5 ans, de très bonnes équipes de recherche se rendent compte qu’on a probablement trop mis l’accent sur les gras et pas suffisamment sur les sucres. On a énormément parlé de cholestérol, de gras saturés, de gras trans. Le réflexe de l’industrie a été d’enlever les gras partout : yogourts sans gras, produits sans cholestérol, etc. Mais pour améliorer le goût, on a ajouté du sucre. Aujourd’hui, plusieurs experts pensent que l’épidémie d’obésité est attribuable à cette réaction de l’industrie. De nos jours, on mange plus mais on mange surtout plus de sucre. On a certainement négligé les conséquences de ce surplus de sucre.

Le sucre influence les lipides sanguins, notamment par le métabolisme de l’insuline. Quand vous ingérez un dessert sucré, disons un morceau de gâteau ou un yogourt sucré, votre insuline monte pour abaisser la glycémie. Lorsque l’insuline est élevée dans le sang, elle provoque une multitude de réactions. Par exemple, quelques heures après avoir mangé ce dessert, votre foie se met à produire davantage de triglycérides. Il produit aussi un peu plus de cholestérol LDL mais l'effet du sucre sur ce type de lipide sanguin est plus léger. Et plus globalement, en élevant le taux d'insuline, le sucre engendre le stockage des graisses. Les graisses qui se logent dans les viscères augmentent le tour de taille et sécrètent une foule de substances pro-inflammatoires et oxydatives. L'inflammation est certainement reliée aux maladies cardiovasculaires et probablement au cancer aussi.



Comment détecter l’hyperlipidémie?
Par un bilan lipidique fait à partir de prises de sang, on mesure :

la quantité de cholestérol LDL, ou « mauvais cholestérol »;
la quantité de triglycérides;
la quantité de cholestérol HDL, ou « bon » cholestérol;
la quantité totale de cholestérol (CT).
Selon le cas, d’autres tests sanguins peuvent être proposés par le médecin. Par exemple, la mesure du taux d’apolipoprotéine B ou de protéine C-réactive, un marqueur d’inflammation.

« Bon » cholestérol, « mauvais » cholestérol, triglycérides!

Tout comme les autres lipides sanguins, le cholestérol n’est pas soluble dans le sang. Pour y circuler et être acheminé aux cellules, il a besoin d’être transporté par des substances appelées lipoprotéines.

Voici les 2 principaux types de lipoprotéines :

Les HDL (lipoprotéines de haute densité - High Density Lipoproteins). On les associe au « bon cholestérol ». Elles entraînent le cholestérol vers le foie et ont un effet « nettoyant » dans les vaisseaux sanguins;
Les LDL (lipoprotéines de faible densité — Low Density Lipoproteins). On les associe au « mauvais cholestérol ». Si elles sont trop abondantes dans le sang, elles peuvent se déposer sur les parois des artères et y pénétrer. Cela peut amorcer un processus d’inflammation et causer l’accumulation de différentes substances qui, à la longue, finiront par former une plaque qui rétrécira de plus en plus le diamètre des artères. C’est ce qu’on nomme l’athérosclérose (voir l’illustration en haut de la page). En plus de nuire au passage du sang, cette plaque peut ensuite entraîner la formation de caillots de sang. À leur tour, ces caillots, coincés par la plaque, pourront boucher l’artère en question (thrombose) ou alors circuler et causer une obstruction plus loin dans le système sanguin (embolie);
Les triglycérides sont un autre type de lipides que l’on retrouve dans le sang et la forme sous laquelle la graisse est stockée. Il s’agit de la seconde réserve d’énergie prévue par le corps, qui sera sollicitée une fois que la première source d’énergie « rapide » aura été épuisée (il s’agit du glycogène, retrouvé dans le foie et les muscles).


Trop hauts ou normaux : comment évaluer les taux de cholestérol?
Les médecins évaluent maintenant le taux de cholestérol de façon relative. Ils ne parlent plus de taux normaux mais plutôt de taux relatifs à l’état général du patient et, surtout, à la présence d’autres facteurs de risque de maladies cardiaques.

Ainsi, les taux de cholestérol qu’un individu doit viser sont estimés en fonction de son taux personnel de risque de maladies cardiaques (crise d’angine ou infarctus du myocarde) dans les prochains 10 ans. Celui-ci dépend de plusieurs facteurs : antécédents personnels de maladie cardiovasculaire, âge, tabagisme, diabète, pression artérielle, taux actuel de cholestérol total et de HDL, antécédents familiaux de maladie cardiovasculaire, obésité abdominale et sexe.

Par exemple, pour des taux identiques de cholestérol :

un homme fumeur âgé de 55 ans souffrant d’hypertension sera considéré à risque élevé. Il devrait donc viser à réduire davantage ses taux de cholestérol;
une femme de 34 ans non fumeuse et sans hypertension sera considérée à faible risque : elle n’aura pas besoin de réduire autant ses taux de cholestérol.
Pour évaluer le risque de maladies cardiaques de leurs patients, les médecins canadiens et américains se servent habituellement du test de Framingham, qui porte le nom de la ville américaine où il a été élaboré4. En Europe, l’un des plus utilisés est le test SCORE (pour « Systematic COronary Risk Evaluation »), élaboré par la Société Européenne de Cardiologie5. Il existe plusieurs types de tests, car ceux-ci doivent être adaptés aux populations qui les utilisent. Leur valeur prédictive est cependant discutable.


Risque personnel de maladie cardiaque dans les prochains 10 ans

Initier un traitement si :

Viser le résultat suivant :

Faible (moins de 10 %)

LDL de 5,0 mmol/l* (193 mg/dl)
ou plus

Baisse du LDL de plus de 50 %

Modéré (de 10 % à 19 %)

LDL de 3,5 mmol/l (135 mg/dl)
ou plus ou
rapport CT/HDL > 5

LDL < 2,0 mmol/l (77 mg/dl)
ou
Baisse du LDL de 50 %

Élevé (20 % ou plus)
ou
La plupart des diabétiques et les personnes atteintes d’une maladie cardiaque ou vasculaire

Le traitement est considéré
chez tous les patients à risque élevé, même si le LDL < 2,0 mmol/l (77 mg/dl)

LDL < 2,0 mmol/l (77 mg/dl)
ou
Baisse du LDL de 50 %

Source : Lignes directrices de la Société canadienne de cardiologie sur le diagnostic et le traitement des dys-lipidémies et la prévention des maladies cardiovasculaires, mises à jour en 20092.

*Les mesures en mmol/l sont utilisées à peu près partout dans le monde, sauf aux États-Unis, où l’on se sert plutôt de la mesure en milligrammes par décilitre (mg/dl).

Et le taux de triglycérides?
Le taux de triglycérides varie assez facilement d’une journée à l’autre, selon l’alimentation. Les experts n’ont pas encore déterminé de cible à atteindre dans le but de prévenir les maladies cardiaques. Cela dit, lorsque le taux de triglycérides atteint ou dépasse 1,7 mmol/l, il s’agit d’un facteur de risque de syndrome métabolique. Il y a hypertriglycéridémie lorsque le taux dépasse 2 mmol/l.






Mon autre forum : eveilletoiaujourdhui.forumgratuit.org
avatar
Roseline
Admin

Messages : 301
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 66
Localisation : Dammarie les lys

Voir le profil de l'utilisateur http://the-citron.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cholestérol

Message par Roseline le Ven 4 Jan - 11:39

Voici un lien intéressant :

http://info-cholesterol.noname.fr/







Mon autre forum : eveilletoiaujourdhui.forumgratuit.org
avatar
Roseline
Admin

Messages : 301
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 66
Localisation : Dammarie les lys

Voir le profil de l'utilisateur http://the-citron.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cholestérol

Message par green lemon83 le Ven 4 Jan - 16:03

merci rose Very Happy
avatar
green lemon83

Messages : 151
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 45
Localisation : centre var

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cholestérol

Message par luce le Ven 4 Jan - 21:30

TRES INTÉRESSANT VU QUE JE SUIS CONCERNE

luce

Messages : 53
Date d'inscription : 01/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cholestérol

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum